Meindl Borneo Lady 2 MFS XL Chaussures de Randonnée Hautes Femme marron foncé HzVbpwphEW

B00TFW0Z5Y
Meindl Borneo Lady 2 MFS (XL), Chaussures de Randonnée Hautes Femme marron foncé
  • Dessus: Autres Cuir
  • Doublure: Synthétique
  • Semelle intérieure: Synthétique
  • Matériau de semelle: Caoutchouc
  • Type de talons: Bloc
  • Fermeture: Lacets
Meindl Borneo Lady 2 MFS (XL), Chaussures de Randonnée Hautes Femme marron foncé Meindl Borneo Lady 2 MFS (XL), Chaussures de Randonnée Hautes Femme marron foncé Meindl Borneo Lady 2 MFS (XL), Chaussures de Randonnée Hautes Femme marron foncé Meindl Borneo Lady 2 MFS (XL), Chaussures de Randonnée Hautes Femme marron foncé

Bruxelles

Aujourd'hui

Choisissez votre signe

Horoscope complet Horoscope Chinois Biorythmes

Autres

Business
| Belga
© BELGA

La Belgique répond à six des huit critères de protection des lanceurs d'alerte fixés en 2014 dans une recommandation du Conseil de l'Europe, sur laquelle s'est fondée la Commission pour formuler lundi ses propositions. Le pays ne possède pas de cadre légal global, mais bien des dispositions fédérales et flamandes pour le seul secteur public. Rien pour les travailleurs du secteur privé, note la Commission dans une étude comparative. Et "aucune législation pertinente" en Wallonie ni à Bruxelles.

Le lanceur d'alerte membre du personnel d'une administration fédérale est protégé par une loi "relative à la dénonciation d'une atteinte suspectée à l'intégrité". La Flandre dispose aussi d'un décret protecteur via son service du Médiateur. Le secteur public est ainsi couvert, mais seulement aux niveaux de l'administration fédérale (à l'exception de la police, mais un amendement a été déposé pour étendre la loi à la police fédérale) et de la Région flamande. La Région wallonne et Bruxelles (à l'exception des organes liés à la Communauté flamande) "n'ont pas de législation pertinente", selon cette étude commandée par la direction générale de la Justice et des Consommateurs de la Commission européenne. Le seul autre pays européen à connaître une telle disparité régionale est l'Espagne. En Wallonie, à la suite d'un détournement de fonds par un comptable de l'Office wallon des déchets (2016), le gouvernement régional avait envisagé de créer un référent "intégrité" au sein de l'administration pour traiter des plaintes fondées sur des suspicions de malversation, refusant ainsi de recourir aux services du Médiateur. L'autre grande faiblesse relevée par l'exécutif européen pour la Belgique est l'absence de protection pour les travailleurs du secteur privé. La Belgique est pointée du doigt sur ce volet à l'instar de sept autres États membres: la Bulgarie, Chypre, la Grèce, la Lettonie, la Lituanie, la République tchèque et la Roumanie, tandis que six autres pays n'offrent qu'une protection partielle, pour les seuls secteurs financier et bancaire. La proposition de la Commission fixe des mécanismes et obligations pour les employeurs: toutes les entreprises de plus de 50 salariés ou dont le chiffre d'affaires annuel est supérieur à 10 millions d'euros seront tenues de mettre en place une procédure interne pour traiter les signalements des lanceurs d'alerte. Les administrations nationales ou régionales et les municipalités de villes de plus de 10.000 habitants seront également concernées par la nouvelle législation.
Cette actu me rend ...
4
0
0
0
2

News les plus consultées

Application de vos critères
REISO

Pour partager les savoirs et les expériences en Suisse romande Abonnez-vous

Soutenez REISO: abonnez-vous !
Jeudi 28.06.2018

Choisir librement son lieu de vie! C’est le désir de tout un chacun, même âgé ou en situation de handicap. Ce souhait met au défi les politiques publiques et le travail social. Le logement accompagné est-il la solution?

Par Valérie Hugentobler , professeure, Haute école de travail social et de la santé · EESP · HES-SO, Lausanne

Valérie Hugentobler

Rieker 65839 Sabots Femme Multicolore Altrosa / 31 JkN6uzWs
Aujourd’hui, quels que soient l’âge ou l’état de santé, le souhait de rester vivre à son domicile privé le plus longtemps possible ou de retrouver une autonomie dans un logement à soi est largement partagé par la majorité des personnes vieillissantes ou en situation de handicap. Le développement de lieux de vie adaptés et accompagnés représente un enjeu de taille, tant pour les politiques publiques que pour les professionnel·le·s du travail social.

Rappelons en préambule qu’il y a quelques décennies encore, l’institution d’hébergement, le home, a représenté une aide précieuse, en particulier pour les très âgés ou pour des personnes en situation de handicap sans possibilités de subvenir à leurs besoins. On y trouvait le gîte, le refuge, le couvert, des relations sociales, parfois une activité. C’était un lieu sécurisant pour des populations fortement précarisées et vulnérables. Le développement de la sécurité sociale depuis le milieu du XXe siècle, qu’il s’agisse de l’assurance invalidité ou de l’assurance vieillesse et survivants, a permis de sécuriser les parcours de vie. Il a permis à chacune et chacun de faire face aux aléas de l’existence en assurant un minimum de sécurité matérielle.

Parallèlement au développement de ces dispositifs sociaux sont apparues les notions de dignité, de choix et d’autonomie. La notion d’autonomie s’est presque érigée en norme ces dernières années. Elle est devenue une injonction sociale très forte, dont on pourrait d’ailleurs discuter d’un point de vue théorique, tant pour les individus que pour les professionnel·le·s.

Le développement des politiques sociales va dans le sens de cette préservation de l’autonomie et du choix, en proposant toute une série de mesures qui doivent permettre à tout un chacun de recourir aux prestations les mieux adaptées à sa situation et à ses besoins. C’est dans cette mouvance que se sont mis en place des dispositifs comme la contribution d’assistance pour les personnes bénéficiaires de l’assurance-invalidité ou encore les allocations pour impotent dans le cadre de l’AI ou de l’AVS. Ces moyens sont alloués directement aux bénéficiaires, dans un système de cash for care , avec l’idée de leur permettre de se fournir en prestations ou en services adaptés et à la carte. Dans ce contexte se développe aujourd’hui la réflexion sur l’habitat, la question du choix du lieu de vie étant considérée comme un élément incontournable du respect de la dignité et de la volonté individuelle.

Fin des travaux d'effacement à Chancé

La commune de Chancé en partenariat avec le SDE35 a finalisé son programme d'effacement de réseaux. Ce sont plus d'1 km de réseaux qui ont été enfouis et une trentaine de points lumineux créés.

Effacement des réseaux et rénovation de l'éclairage public à Chelun

La commune de Chelun en partenariat avec le SDE35 réalisent actuellement un programme important d'effacement de réseaux soit 1650 mètres. L'éclairage public a également été renové avec du matériel plus performant (leds).La troisième tranche est en cours.

Energy Cities

Le SDE35 particpera à la conférence annuelle d'Energy Cities qui se tiendra cette année à Rennes du 18 au 20 avril 2018 SANFASHION Sandales Talons Hauts Femmes Tissé Romaines Chaussure Talon Office Casual Escarpins KittenHeel Décontractée Élégant Argent Vernis yzJUWAViR

Le chéque énergie remplace les tarifs sociaux

A partir du 26 mars , le chèque énergie remplacera les tarifs sociaux. Lire plus

Démonstration d'éclairage LED sur terrain de football

Mardi 13 Mars, en soirée, l'AFE Bretgagne a organisé une rencontre/démonstration d'éclairage LED sur le terrain de football de Retiers. Une quinzaine de participants ont pu découvrir, dans une ambiance conviviale, des installations d'éclairage d'extérieur innovantes avec un système de gestion permettant de moduler l'éclairage: abaissement en fonction de l'usage souhaité allant de l'entrainement, au match, en passant par un éclairage de demi-terrain.Ce projet d'éclairage a été conçu par le SDE35 qui a financé 30% du montant des travaux pour un montant total de 89 880 euros. Le projet a également bénéficié de financements TEPCV (environ 50%).Les travaux ont été réalisés par l'entreprise SDEL, avec du matériel Philips.

Petit déjeuner technique spécial GNV: plus d'une soixantaine d'entreprises présentes

Vendredi 23 février, le SDE35 a organisé une rencontre spécialement dédiée au GNV et destinée aux entreprises et transporteurs locaux. L'objectif était de leur présenter les avancées significatives pour le développement de stations d'avitaillement au GNV en Bretagne, et plus particulièrement en Ille-et-Vilaine. Au programme : présentation des 2 projets de stations dans le 35, présentation par des constructeurs de leur gamme de véhicules GNV, témoignage de transporteur roulant déjà au GNV, exposition de camions, etc. Les échanges ont été riches, témoignant de l'intérêt manifeste des entreprises pour le GNV.

Participation du SDE35 au Forum Energie/Climat d'Acigné

le 5e forum Grand Ouest Energie-Climat a eu lieu cette année à Acigné le 1er et 2 février. Organisé par les Chambres d'Agriculture de Bretagne, Pays de Loire et Normandie, cette manifestation a rassemblé l'ensemble des acteurs de la transition énergetique.Son but : valoriser les dynamiques territoriales au service de la transition énergétique et climatique. Jean-Claude Béline, Vice-Président du SDE35 en charge de l'énergie a présenté la stratégie mobilité gaz du SDE35.

RTBF.be

Pepe Jeans Gable Print Sneakers Basses Femme Bleu Old Navy 5BOSHUGGb5
S'inscrire Se connecter
Météo: 24°

Emu Australia myrlenbsp;–nbsp;Tongs femme talons Pantolettenbsp;–nbsp;w11191 Multicolore Argent lVKKkECyq

Vews 22h30
Publicité

"Nous devons économiser douze millions d'Euros pour équilibrer notre budget 2018" explique Marie-Claire Lambert, la présidente socialiste du conseil d'administration du CHR. "Le plan d'économies contient des mesures d'économie à mener dans l'administration, par le corps médical, et sur la masse salariale, qui représente 51% des dépenses de l'institution.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Ne plus afficher ×

"Des ces douze millions d'économies, 23% concernent le corps médical. Nous allons récupérer de l'argent sur leurs honoraires. Ensuite, les économies sur la masse salariale du personnel représentent 22% des douze millions. La partie variable de la prime de fin d'année sera limitée. Nous travaillons aussi sur le mode de rémunération des prestations irrégulières pour le personnel soignant. Les prestations irrégulières, ce sont des prestations qui se font dans l'inconfort, de nuit, très tôt le matin, très tard le soir, le samedi, le dimanche, les jours fériés. Ceux qui réalisent ce travail seront payés à la prestation réelle et plus au forfait comme auparavant. Pour certaines catégories d'anciens, nous maintenons de manière transitoire un forfait fixe et un complément à la prestation. Le solde sera constitué d'économies réalisées sur la gestion. Là, il y a en particulier le transfert du CIMC vers ISoSL.

"Tout ceci a déjà été discuté avec les syndicats" précise la présidente. "La dernière réunion de négociation a eu lieu mardi. Ca doit être transcrit dans un texte de protocole. Nous nous reverrons le 28, avec les textes, pour en discuter. Ensuite, les syndicats auront quinze jours pour signer. Cela débouchera semble-t-il sur un désaccord. En mars, le conseil d'administration devra prendre des décisions formelles de modification du statut pécuniaire des agents concernés. Et quand la décisions sera approuvée par la tutelle, elle pourra être appliquée.

"Et donc, par belle ou par laide, ce plan d'économies sera appliqué ?

"Ah oui. Dans les services publics, la loi est très claire : c'est le conseil d'admnistration qui a le dernier mot."

Les syndicats de l'hôpital de la Citadelle avaient lancé une grève de trois jours. Elle se terminera comme prévu ce samedi à 7h00.

Publicité

Liège New balance Wz501 b rd navy Chaussures mode ville Team Red Magnet L7GxiktH3i
Economies

+ d'articles Voir les archives

Trois mille chiens, de 220 races et issus de 24 paysétaient présentés ce week-end à Liège à l'occasion du Golden Dog Trophy, un important...

Nos rubriques

Nos thèmes

Nos services

suivez-nous

Nos applications